Extraits de quelques textes de mes chansons :

Comme un cheval blessé

Je suis comme un cheval blessé

Il pleut trop dans ma tête

Où sont passées toutes les années

Où l’amour était ma fête

Je suis bien seul dans ma maison

Mon cœur en habit d’hiver

N’a plus qu’un seul compagnon

Un vieux chien solitaire.

Refrain

Je ne sais pas si hier encore

J’étais bien au creux de ton lit

Je ne sais pas qui des deux est le plus fort

Qui a gagné  qui s’est enfui

 

Dans ses yeux clairs

 

On est comme deux galets bercés par la mer

On est comme l’oiseau qui vole dans les airs

Notre amour est grand, c’est un ciel étoilé

Un voyage merveilleux aux couleurs de l’été

On défie le vent, les vagues, la tempête

Quand on est amoureux rien ne nous arrête

On s’aime faut pas en dire davantage

De peur que sur nous le temps tourne les pages.

Refrain

Dans ses yeux clairs comme les yeux d’un enfant

Y a les reflets de la mer, les vagues de l’océan

Les choses que j’aime sortent de sa bouche

L’eau de cette fontaine

Je ne veux pas qu’on y touche (bis)

Je me fiche pas mal des bateaux

Je frime en jean

Des lunettes noires sur le nez

La gueule un peu bronzée

Je roule Raoul

Faut pas te fâcher

La plage n’est pas déserte

Les soirs de juillet

Les nanas qui se baladent

les miches à l’air

Poussent au désir

T’’as qu’à choisir

Et si elles disent :

« Regarde mais pas touche

Je ne veux pas d’oiseau sur ma bouche »

Laisse dire attends l’heure

Pour les cueillir comme des fleurs

REFRAIN

Je me fiche pas mal des bateaux

Du soleil sur la mer

C’est la cuisine romantique, plein de tics…

Au diable cette galère

Je suis de l’autre côté  de la colline

Où  l’on baise à l’aise, on frime

Les nanas qui se collent à ma peau

Ca m’rend marteau  (bis)

JE SAIS QUE DEMAIN

Je suis un reste de café noir

Un mégot oublié

Dans ma chambre le soir

J’ai froid dans mon lit glacé

J’ai peur de voir le matin

De reprendre le chemin

Avec des idées noires

Images de mes cauchemars

REFRAIN

Mais je sais que demain

Je trouverai

Sur le chemin de la vie

Quelqu’un qui comprendra

Ce que je fais, ce que j’écris

Je sais que demain (bis)…

ELISE

Élise

Écarte ta chemise

Fais-moi rêver un peu

Mets du soleil dans mes yeux

Élise

Écarte ta chemise

Laisse-moi respirer l’air pur

Ta peau, c’est ma côte d’azur

REFRAIN

Élise, arrête de faire la gueule

J’ai besoin de toi, de ton rire, de ta présence

De quelque chose qui brise mon silence

Élise, au secours, j’ai besoin d’amour

Besoin d’amour, besoin d’amour, besoin,

Au secours (bis)

 

PETITE FILLE

 

P’tite fille,

Ferme pas les yeux devant la vie

Ferme pas les yeux devant l’amour

P’tite fille,

T’as pas le droit de te laisser aller comme ça

De t’enfoncer jusqu’à toucher le fond

Du gouffre amer de la déprime

De partir sans un mot, sans un signe

Comme si tu n’existais pas.

P’tite fille,

Redresse-toi, dis quelque chose

N’importe quoi

Je sais qu’la vie est parfois cruelle

Elle fait saigner, elle déchire

Mais à ton âge, il faut en rire

REFRAIN

A vingt ans

Le soleil brille de tous ses feux

Il suffit d’un rien, il suffit de peu

Pour gonfler sa voile,

Faire naître des étoiles

 

JE NE CONNAIS PAS

 

Je n’connais pas, la route qui mène vers l’ailleurs

Je n’connais pas, ce que veut dire le mot « bonheur »,

Enfermé dans un monde réglé  comme un robot,

Mes idées tournent, tournent, tournent

Et retombent à zéro

Je n’connais pas, ce qu’est l’argent, la fortune

Je n’connais pas, le goût extra d’l’aventure

Quand on a les poches vides, on rame, c’est la galère

On se retrouve vite nu et seul

Tout seul roulant comme une pierre

REFRAIN

Dis-moi, pourquoi je n’ai pas le droit, moi …

À toutes ces belles histoires d’amour

Pourquoi ?

Ma vie est peinte gris-noire

Avec des appels au secours ! Au secours ! AU SECOURS !

 

JE REVE D’AILLEURS

 

J’ai mal dans ma tête, ça pique, ça tape

Je me sens complètement vide

J’ai des envies de rentrer chez moi

Des envies de craquer

Je ne peux pas continuer comme ça

Y a des jours où j’en ai marre de courir

Après le train, le métro, les gares

Le bain de foules, ça m’saoule, ça m’saoule

Bousculé, compressé, je perds la boule

J’ai envie de frapper, de jeter des pétards

Comment sortir du cauchemar

REFRAIN

Je rêve d’ailleurs…. d’une île

D’un coin tranquille

De quelque chose de beau à voir

Sans que personne ne me tienne le crachoir

Ohé les oiseaux, faîtes-moi signe

Me laissez pas comme ça,

me laissez pas

J’ai l’air d’un con, les pieds sur terre

J’ai besoin d’air, de lumière, d’air, de lumière…

 

FAUT PAS CROIRE

 

Je n’aime pas écrire des lettres où  je pleure dur

Je n’aime pas étaler mes blessures

Quand on a mal, faut savoir se taire

Laisser couler les rivières

Apprends à effacer tes chagrins

Dans l’ombre sans personne

Que personne ne vienne voir

Ma porte ouverte au désespoir

REFRAIN

Faut pas croire ce que l’on dit,

Que ça se taille, quand on en parle,

Et qu’il nous suffit,

d’jeter des larmes sur les gens

pour être bien portant

    LE BONHEUR, C’EST QUOI ?

     

    Le bonheur, c’est quoi ?

    C’est quelque chose qui te prend

    Qui te bouscule

    C’est du printemps

    Avec des grands yeux

    Comme des « O » majuscules

    Qui t’invite sans point ni virgule

    A tourner les pages du temps

    A effeuiller la vie

    Sans chercher davantage

    Où t’emporte le courant

    Tu es bien dans ta peau

    Tu te trouves tout là-haut

    En concert avec les oiseaux

    REFRAIN

    Le bonheur, C’est quelque chose de bizarre

    Quand on croit le saisir, il se barre

    C’est pourquoi

    Quand il pose un regard sur toi

    Prend-le dans ta chemise

    Et remercie le ciel

    D’avoir à toi

    Un coin d’la terre promise

    Publicités

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :